HMS Express (1897)

HMS Express (1897)

HMS Express (1897)

HMS Express (1897) a été commandé comme un « spécial » de 33 nœuds, mais n'a jamais atteint sa vitesse cible et est devenu un « destroyer de classe B », servant avec la huitième flottille sur le Firth of Forth en 1914-1917, les convois de la côte est en 1917 et la North Channel Patrol au sommet de la mer d'Irlande en 1918.

Les Express a été commandé comme l'un des trois « spéciaux » de 33 nœuds du programme de 1896-7. Ils ont été commandés en réponse aux 31 nœuds que le torpilleur français Forban aurait été atteint lors d'un essai en 1895, mais c'était un résultat irréaliste et rapide, et aucun de ses navires jumeaux n'atteignit la même vitesse.

Les Express a été construit avec des moteurs alternatifs de Laird, alimentés par quatre chaudières Normand. Ses quatre chaudières avaient chacune leur propre entonnoir. Les moteurs étaient placés entre les deux chaufferies, de sorte que les quatre cheminées étaient assez régulièrement espacées. Sa vitesse cible était de 33 nœuds à 10 000 chevaux, mais la meilleure qu'elle réussissait était de 31 nœuds.

Sa construction a suscité l'intérêt de la presse dès le départ. En juillet 1896, avant même qu'elle ne soit déposée, la Shields Daily Gazette et Shipping Telegraph rapportait que Laird's s'était engagé à produire "un destroyer lance-torpilles, l'Express, qui atteindra une vitesse de 33 nœuds par heure, soit exactement 38 milles terrestres". La nouvelle a également été rapportée dans le Liverpool Mercury, mais pas avant novembre.

Son lancement le 11 décembre 1897 a également attiré l'intérêt de la presse et de l'étranger. Elle était parrainée par Mme John Laird, membre de la famille fondatrice des constructeurs navals de Laird, et le lancement a été suivi par des officiers des marines argentine, italienne et japonaise et un représentant de l'ambassade de Russie. À l'époque, il était le plus grand destroyer jamais construit, et sa vitesse cible de 33 nœuds en aurait fait le navire le plus rapide au monde (bien qu'en 1898, le destroyer à turbine nouvellement commandé Vipère devait être plus rapide).

Les Express a été endommagé lors de ses premiers essais en 1898. Il a ensuite été utilisé pour tester une série d'hélices différentes pour tenter d'améliorer sa vitesse, mais il n'a jamais atteint que 31 nœuds. Elle était considérée comme très peu fiable au début de sa carrière, surtout lorsqu'on lui demandait de prendre de la vitesse. Elle portait un effectif légèrement plus grand que la normale de 74.

Lorsque les destroyers plus anciens ont été placés dans des classes lettrées, il est devenu un destroyer de classe B, aux côtés des quatre 30 nœuds en entonnoir.

Carrière d'avant-guerre

À la mi-juin 1901, elle a commencé une nouvelle série d'essais, mais ceux-ci ont dû être abandonnés après la panne du cylindre basse pression d'un de ses moteurs.

Le lundi 28 octobre 1901, une équipe de navigation quitta Devonport pour se rendre à Greenock afin de fournir un équipage pour le Express lors des essais de son entrepreneur sur la Clyde. À ce stade, sa promesse de grande vitesse avait été largement oubliée et il était décrit comme « semblable à bien des égards aux autres destroyers de 30 nœuds », à l'exception de l'utilisation d'acier à haute résistance dans le bordé du pont.

En novembre 1901, ses essais ont été effectués et lors de ses quatre heures de course à pleine puissance, il a atteint une moyenne de 30,16 nœuds, bien en deçà de son objectif initial, malgré tous les efforts pour augmenter sa vitesse.

En août 1902, le Express était considérée comme ayant terminé ses essais contractuels, après avoir subi 27 essais préliminaires et 13 essais officiels ! Un équipage a été envoyé de Devonport pour l'amener à Plymouth, où elle devait effectuer d'autres essais. La principale raison du grand nombre d'essais a été décrite dans la presse comme « l'incapacité d'atteindre la vitesse prévue ».

De 1902 à 1905, il faisait partie de la flottille de Devonport, l'une des trois qui contenaient tous les destroyers locaux.

Les Express participa aux manœuvres navales de 1903, sous le commandement du plutôt magnifiquement nommé Henry St. George Somerset Clive.

En août 1904, il a été annoncé que le Express devait être remis en état pour le service avec la flottille d'instruction.

En 1905-1907, il faisait partie de la 3e division, l'une des formations de destroyers rattachée à la Channel Fleet.

En mai 1906, le cuirassé de la classe Duncan HMS Montagu s'est échoué au large de Lundy Island. Un effort majeur a été fait pour la sauver, mais sans succès et finalement elle a dû être mise au rebut. Les Express a pris part à ces efforts, et a été utilisé pour transporter M. George Lambert, le seigneur civil de l'Amirauté, lors de sa visite sur les lieux. En juin, il a été utilisé pour transporter Sir Philip Watts, le directeur de la construction navale et A.E. Richards, le constructeur en chef du chantier naval de Pembroke à Lundy pour inspecter l'épave.

En 1907-1909, il faisait partie de la 3e flottille de destroyers, toujours rattachée à la flotte de la Manche, mais maintenant avec un équipage de base.

En décembre 1907, le Express est entré en collision avec le navire de réparation de la flotte Verseau au large de Lamlash sur l'île d'Arran. Les Express a subi des dommages au bordé du côté bâbord près de la poupe et une hélice a été cassée. Heureusement le Verseau a été conçu pour faire face à ce genre de problème, et son équipage a rafistolé le Express, qui a ensuite pu naviguer vers le sud jusqu'à Pembroke Dock par ses propres moyens, arrivant le samedi 7 décembre, escorté par le HMS Foyle. Elle a été décrite comme étant dans un «état paralysé» à son arrivée.

En août 1908, il faisait partie d'une flottille de destroyers qui ont participé à des manœuvres de nuit au large de Budleigh Salterton. La presse locale a noté que les coups de feu se sont poursuivis jusqu'après minuit dans la nuit du lundi au mardi 17-18 août, et que le Express ancré dans la baie le lendemain.

En 1909-1911, il faisait partie de la 3e flottille de destroyers de la Nore, l'une des flottilles de patrouille. Dans ce rôle, elle ne transportait qu'un équipage partiel.

Le jeudi 4 mars 1909, le Express se déplaçait de Devonport pour rejoindre sa flottille à Portland lorsqu'elle a heurté le brise-lames de Portland. Elle a dû utiliser des fusées de signalisation pour demander de l'aide et, après 75 minutes, a été remorquée du brise-lames par le remorqueur. Pétrel. Elle a pu atteindre le port par ses propres moyens, bien qu'avec ses étraves sous l'eau. Il a ensuite dû retourner à Devonport pour réparer un grand trou dans sa coque.

De 1912 à 1914, il faisait partie de la 7e flottille de destroyers, une flottille de patrouille basée à Devonport.

Dans la nuit du lundi 5 mai 1913, le Express a couru sur les banques dans un brouillard, tout en opérant au large de Spurn Point, mais s'est renfloué à 1h15 du matin mardi matin. Cependant, cela n'a pas mis fin à ses malheurs, car en entrant dans les quais de Grimsby vers la fin de la semaine, elle est entrée en collision avec le bateau à vapeur Great Central Railway. Leicester. Les deux navires ont subi des dommages.

En juillet 1914, il faisait partie de la huitième flottille de patrouille à Chatham, de la deuxième flotte de la Home Fleet.

Première Guerre mondiale

Au début de la guerre en août 1914, il faisait partie de la huitième flottille, désormais basée sur le Firth of Forth, mais il était l'un des deux destroyers enregistrés comme étant en mer.

En novembre 1914, le Express était l'un des trois destroyers qui formaient la patrouille extérieure de la 1re division de la huitième flottille, avec pour mission de patrouiller la côte entre St. Abb's Head et Greg Ness (au sud et au nord du Firth of Forth).

En janvier 1915, il faisait partie de la huitième flottille de destroyers, une flottille de patrouille

En juin 1915, il faisait partie de la huitième flottille de destroyers, maintenant basée à Rosyth dans le Firth of Forth.

En janvier 1916, il était l'un des six destroyers de la huitième flottille, tous équipés de sous-marins. Entre eux, leur rôle était d'avoir deux destroyers patrouillant près de May Island, deux en attente à Queensferry et deux au repos.

En octobre 1916, il était l'un des sept destroyers de la huitième flottille de destroyers sur le Firth of Forth.

En janvier 1917, il était l'un des sept destroyers de la huitième flottille de destroyers sur le Firth of Forth.

En juin 1917, il avait été transféré au sud pour faire partie des nouveaux convois de la côte est, Humber, une nouvelle formation introduite pour aider avec le nouveau système de convois.

À partir du 10 novembre 1917, il est commandé par le lieutenant-commandant Thomas W. Young OBE. Young était un officier d'avant-guerre, promu lieutenant en octobre 1909.

En janvier 1918, il était l'un des quatre des six destroyers affectés à la North Channel Patrol, Larne qui opérait réellement à partir de là, deux ont été repris par l'officier supérieur de la marine à Liverpool. Cependant, elle subissait également des réparations.

En juin 1918, il servait dans les patrouilles qui soutenaient la Grand Fleet et était l'un des quatre destroyers de la North Channel Patrol basés à Larne.

En novembre 1918, il était l'un des six destroyers de la North Channel Patrol.

Young a reçu son OBE le 31 décembre 1918.

En février 1919, il faisait partie d'un grand nombre de destroyers temporairement basés sur le Nore.

Les Express a été vendu pour démolition en juillet 1920.

Commandants
1903 : Commandant H. St G.S. Clive (pendant les manœuvres de 1903).
10 novembre 1917-février 1919- : Lt Commandant Thomas Wallace Young OBE

Déplacement (standard)

465t

Déplacement (chargé)

540t

Vitesse de pointe

31 nœuds

Moteur

Moteurs alternatifs Laird
Quatre chaudières normandes
9 250ihp

Varier

Longueur

239,25 pieds oa
235 pieds par personne

Largeur

23,5 pieds

Armement

Un canon de 12 livres
Cinq canons de 6 livres
Deux tubes lance-torpilles de 18 pouces

Complément d'équipage

74

Posé

1er décembre 1896

Lancé

11 décembre 1897

Complété

février 1902

Brisé

1921

Livres sur la Première Guerre mondiale | Index des sujets : Première guerre mondiale


Voir la vidéo: HMS Canopus 1897