Palais de Baz Bahadur, Mandu

Palais de Baz Bahadur, Mandu


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


PALAIS BAZ BAHADUR (O LA MUSIQUE RÉSISTE ENCORE)

Merveille architecturale, le palais Baz Bahadur a été construit sur la pente sous le pavillon Rupmati par Nasiruddin Khilji en 1508. Il y a 40 marches qui mènent à la porte principale voûtée du palais. Après être entré. la première chose que vous voyez sont des pièces pour les gardes, d'ici le chemin mène à une cour extérieure qui a de grandes et petites pièces sur les quatre côtés et une grande piscine au centre. Il y a un beau baradari (un pavillon avec 12 portes) de poteaux à son extrémité nord. Les côtés est et ouest se ressemblent avec des pièces carrées. Le côté sud comprend également deux pièces dont les portes mènent à une autre cour derrière elles. Semblable à la première cour, celle-ci possède également de grandes et petites pièces qui ont peut-être été aménagées pour les préposés. Il y a des escaliers construits le long des murs pour séparer cette zone des locaux principaux. Il y a deux belles structures en forme de parapluie sur la terrasse du palais, d'où vous aurez une vue captivante sur la vallée de Mandav. Selon la tradition locale, le palais disposait d'un merveilleux système acoustique grâce auquel une personne se tenant à un endroit spécifique dans les locaux pouvait être entendue dans la pièce intérieure. La gestion de l'eau de ce palais est aussi étonnante que celle du palais Rupmati.

Il y a une légende selon laquelle le général d'Akbar, Adam Khan, a jeté son dévolu sur la charmante Rani Rupmati et a voulu qu'elle fasse partie de son harem. Lorsque Rani Rupmati a appris la mauvaise intention d'Adam Khan, elle a mis fin à ses jours en avalant un diamant. Cet événement aurait eu lieu dans ce même palais. (Source : MTPC, Dhar)


Baz Bahadur's Mahal, Mandu

Le palais de Baz Bahadur&rsquos est un bâtiment du XVIe siècle qui renferme d'immenses cours, de grandes salles et des terrasses offrant des vues à couper le souffle et qui attire des touristes du monde entier. L'un des endroits les plus visités de Mandu, le palais Baz Bahadur&rsquos est visible depuis le pavillon Roopmati.

Le palais offre l'autre moitié de l'histoire d'amour entre Roopmati et Baz Bahadur, un amour qui transcende la religion et les liens mondains. Bien que les murs du palais montrent les effets du temps et de la nature, en parcourant les longs couloirs au milieu des nombreux piliers et des entrées voûtées, les échos d'un passé resplendissant se font entendre dans tout le palais.

Les jardins offrent une vue magnifique et des aires de repos tranquilles. Construit en 1509, le palais possède plusieurs salles dans lesquelles Baz Bahadur a tenu sa cour entre 1555 et 1561. Le palais est un spécimen exemplaire de l'art et de l'architecture de l'époque.


Les Merveilles de Mandu

La montée en voiture crée juste la bonne anticipation de ce que promettent les brochures et les portails de voyage - une grande ville fortifiée qui surplombe la vallée de Narmada d'une hauteur de plus de 2 000 pieds. Mais peu de choses peuvent vous préparer à la magie de Mandu.

Répartie sur un plateau généreux sur un éperon rocheux dans les montagnes Vindhya, la ville de Mandu regorge de palais majestueux, de pavillons exquis, de cours royales, de colonnades époustouflantes, de grandes mosquées et de mausolées, et de nombreux autres monuments étonnants d'une époque révolue.

Située à environ 100 km au sud-ouest d'Indore, dans le district de Dhar du Madhya Pradesh, Mandu était la capitale des Paramaras, qui ont régné sur la région de Malwa du IXe au XIVe siècle de notre ère. Mais la splendeur architecturale de la ville est attribuée au sultanat de Malwa, qui régnait sur la région depuis cette citadelle vallonnée entre les XIVe et XVIe siècles de notre ère.

La première référence à Mandu remonte au 6ème siècle de notre ère, quand il était connu sous le nom de «Mandapadurga». On ne sait pas grand-chose de la ville pour les deux siècles suivants. C'était un avant-poste important des Gurjar-Pratiharas, qui ont régné du milieu du VIIIe au XIe siècle. Mais au 10ème siècle, Mandu devint la capitale de la dynastie Paramara de Malwa. Une concession de plaque de cuivre de 1261 CE et quelques vestiges structurels nous parlent de la règle Paramara à Mandu.

En 1305, Mandu tomba aux mains du Sultanat de Delhi, lorsque l'armée d'Alauddin Khilji renversa le dernier roi Paramara, Mahlak Deo. En 1398, l'autorité centrale du sultanat de Delhi s'est effondrée lorsque Delhi a été saccagée par les armées de Timur. Suite à cela, Dilawar Khan, le gouverneur de Malwa sous le sultan Feroz Shah Tughlaq, a déclaré son indépendance et a établi le sultanat de Malwa. Son fils et successeur, Hoshang Shah, a déplacé la capitale de Malwa de Dhar à Mandu.

Après cela, une série de sultans Malwa a tenu les rênes jusqu'à ce que Bahadur Shah, sultan du Gujarat, prenne la ville en 1531. Mais le rendez-vous de Mandu avec l'histoire était loin d'être terminé. Après Bahadur Shah, Mandu était contrôlé par une succession de dirigeants, dont Sher Shah Suri, les Moghols et les Marathes. Et même si beaucoup d'entre eux ont peaufiné et modifié les grands monuments ici, la belle architecture indo-islamique des sultans Malwa, la caractéristique de cette ville médiévale, est incomparable.

Mandu a plus de 60 monuments à explorer, mais voici les faits saillants de ses plus grands et importants :

La mosquée de Dilawar Khan

Le monument islamique le plus ancien à Mandu est la mosquée construite par Dilawar Khan, fondateur du sultanat de Malwa et ancien gouverneur de Malwa sous le sultan Feroz Shah Tughlaq. Construit en 1405, il était destiné exclusivement à la famille royale. Il se compose d'une cour centrale, entourée de colonnades tout autour avec une particulièrement belle mehrab (niche) à l'ouest. L'architecture présente les premières caractéristiques de l'architecture indo-islamique.

Nahar Jharokha
À l'est de la mosquée de Dilawar Khan se trouve un terrain carré intéressant. Les gens se rassemblaient ici chaque matin pour apercevoir le roi (probablement Dilawar Khan). Les ruines à l'extrémité sud de cette place sont appelées «Nahar Jharokha» ou balcon du tigre, et le roi s'est montré à ses sujets dévoués depuis un balcon. Il a été construit en marbre et reposait sur l'effigie d'un tigre, d'où probablement son nom.

Le groupe de bâtiments à l'arrière de cette jharokha ressemble à un palais et est arrangé de telle manière qu'il enferme un composé. Il y a une série de pièces et de halls. Les décorations dans les salles suggèrent qu'elles ont été construites pendant la période moghole, probablement lorsque l'empereur Jahangir tenait sa cour à Mandu.

Jama Masjid
L'une des plus grandes structures de Mandu est la Grande Mosquée ou Jama Masjid. Une inscription sur sa porte indique que la mosquée a été commencée par Hoshang Shah, fils de Dilawar Khan, mais a été achevée par Mahmud Khilji en 1454. L'inscription nous dit également qu'elle a été conçue comme la Grande Mosquée de Damas en Syrie.

La mosquée, accessible par une volée de 30 marches, est connue pour ses dômes spectaculaires. Il y avait à l'origine jusqu'à 162 dômes, dont 96 survivent. Les dômes n'étaient pas simplement destinés à des fins ornementales, mais garantissaient que la voix de l'imam pendant les prières pouvait être entendue dans toute la grande mosquée. Les intérieurs étaient décorés de pierres et de tuiles. Les jali des écrans sont encore visibles à l'intérieur de la mosquée.

Le tombeau de Hoshang

Près de la Jama Masjid se trouve le mausolée de son constructeur - la tombe de Hoshang Shah. Étant donné que Hoshang Shah est connu pour avoir amené Mandu à son apogée architecturale, sa tombe est l'un des plus beaux monuments ici. Le tombeau, avec son plan carré, a des ouvertures voûtées bien proportionnées et artistiques sur trois côtés soutenant le dôme de marbre au-dessus. L'extérieur du dôme est orné de petites tourelles bombées aux quatre coins. Le fleuron du dôme est coiffé d'un croissant. Les carreaux bleus et les décorations, une caractéristique commune de la décoration à Mandu, peuvent encore être vus. Comme la Jama Masjid, Mahmud Khilji a également achevé la construction du tombeau de Hoshang.

Ashrafi Mahal

Face à la porte principale de la Jama Masjid, de l'autre côté de la route, se trouve un groupe de bâtiments maintenant connu sous le nom de « Ashrafi Mahal ». C'était un madrasa (école d'instruction religieuse) construite par Mahmud Khilji au XVe siècle. Les madrasa a probablement été construit comme un ajout à la Jama Masjid.

Les bâtiments comprenant Ashrafi Mahal ont été construits en deux étapes. L'ensemble précédent, représentant un madrasa, est un grand quadrilatère entouré de tous côtés par un certain nombre de petites cellules pour les étudiants. Aux angles de ce quadrilatère se trouvaient des tours rondes, dont trois existent encore. Parmi celles-ci, une tour se démarque.

Il s'agit de la tour nord-est, à laquelle Mahmud Khilji a ajouté sept étages, ce qui en fait une tour de la victoire pour commémorer son triomphe sur le Raja Kumbha de Mewar au Rajasthan. Le tombeau de Mahmud Khilji a ensuite été érigé ici sur la projection ouest du quadrilatère. Il a été réparé à l'époque de l'empereur moghol Akbar.

Jahaz Mahal

Le «palais des navires» ou Jahaz Mahal est un grand palais construit sous le règne de Ghiyath-ud-Din, de 1469 à 1500. Il est situé entre deux réservoirs, Munja Talao (du nom d'un souverain Paramara du 10ème siècle) et Kapur Talao. Avec ses pavillons ouverts, ses balcons surplombant l'eau et sa terrasse ouverte, Jahaz Mahal aurait été utilisé comme harem par Ghiyath-ud-Din.

Adjacent à Jahaz Mahal se trouve Jal Mahal, qui est entouré d'eau, d'un grand puits à degrés appelé Champa Baoli et des Shahi Hamams ou bains royaux. Près du hammam, on peut voir les ruines de plusieurs autres bâtiments avec des piliers ronds et des bandes de marbre rondes.

Hindola Mahal

Un autre monument intéressant est Hindola Mahal ou le « Swing Palace ». Il a été utilisé comme salle Durbar des sultans Malwa. Il tire son nom particulier de ses murs inclinés, qui le font ressembler à une balançoire. Ce palais, de plan en T, est daté de la fin du XVe siècle.

Palais de Baz Bahadur
Bien qu'une inscription à l'entrée principale de ce palais attribue sa construction au sultan Nassir-ud-Din Shah en 1508-09, il est associé à Baz Bahadur car il y a fait de nombreux ajouts et a été occupé par lui lorsqu'il est arrivé au pouvoir. Baz Bahadur était le fils du gouverneur de Malwa sous Sher Shah Suri. Il se déclare indépendant en 1555 et prend le titre de Sultan. Le palais principal se compose d'une vaste cour ouverte avec des salles et des pièces sur les quatre côtés et une citerne en son centre.

Adjacent au palais se trouve Rewa Kund, un réservoir construit par Baz Bahadur pour alimenter en eau le palais et le pavillon. On dit qu'il a retenu les eaux sacrées de la rivière Narmada et qu'il est encore vénéré aujourd'hui.

Pavillon Roopmati

Le monument le plus célèbre de Mandu est le pavillon de Roopmati. Le pavillon est construit au-dessus du palais de Baz Bahadur et est associé à une légende intéressante. Selon cette histoire, Baz Bahadur, lors d'une expédition de chasse, a été envoûté par la beauté et la voix mélodieuse d'une bergère appelée Roopmati. Le sultan voulait l'épouser et en faire sa reine.

Roopmati avait une condition, qu'il lui construise un palais d'où elle pourrait voir la rivière Narmada. C'est exactement ce que Baz Bahadur a fait – il a construit un pavillon pour elle.

En 1561, Adham Khan, un général sous l'empereur moghol Akbar, a été envoyé à Malwa pour capturer le territoire. Mais quand Adham Khan a envahi Mandu, il a également cherché à capturer Roopmati. Alors que Baz Bahadur était vaincu et s'enfuyait, Roopmati a consommé du poison et s'est suicidée pour sauver son honneur.

Fait intéressant, les historiens sont encore divisés sur la véracité de cette histoire. Le pavillon sert de belvédère militaire, offrant une vue plongeante sur la forêt et la vallée de la Narmada. Sur la terrasse, il y a des pavillons, de plan carré et couronnés de coupoles hémisphériques.

Un autre palais à Mandu est Chappan Mahal. C'était à l'origine un tombeau qui a ensuite été transformé en pavillon de chasse par les maharajas de Dhar. Aujourd'hui, Chappan Mahal abrite un musée archéologique.

D'autres monuments importants à Mandu comprennent:

– Taveli Mahal – écuries

– Dai Ki Chhoti Bahen-Ka-Mahal – une tombe, de plan octogonal, avec des ouvertures cintrées sur quatre côtés, qui fut plus tard utilisée pour l'habitation

– La tombe de Darya Khan – dédiée à Darya Khan, un officier de la cour du sultan Mahmud II

– La mosquée de Malik Mughith. Il était le père de Mahmud Khilji

La ville de Mandu est entourée d'un mur fortifié de 37 km de long qui comportait 12 portes. La plupart d'entre eux - comme le Delhi Darwaza, le Jahangir Darwaza et le Tarapur Darwaza - existent aujourd'hui et vous donnent une idée de la sécurité de cette ville médiévale.

Les monuments de Mandu ont été nommés au patrimoine mondial de l'UNESCO. Avec les histoires du passé de la ville enveloppées dans ces structures historiques, Mandu est vraiment une merveille architecturale.

Mandu : Fierté des sultans Malwa

Rejoignez-nous dans notre voyage à travers l'Inde et son histoire, sur la chaîne YouTube de LHI. S'il te plaît Abonnez-vous ici

Live History India est une plate-forme numérique unique en son genre visant à vous aider à redécouvrir les nombreuses facettes et couches de la grande histoire et de l'héritage culturel de l'Inde. Notre objectif est de faire revivre les nombreuses histoires qui font de l'Inde et d'amener nos lecteurs accès aux meilleures recherches et travaux effectués sur le sujet. Si vous avez des commentaires ou des suggestions ou si vous souhaitez nous contacter et faire partie de notre voyage à travers le temps et la géographie, écrivez-nous à [email protected]

Niché dans la banlieue de Vasai, se trouve le Fort de Bassein ou Vasai construit par les Portugais. Ce fut leur base commerciale, politique et militaire pendant près de 300 ans.

Après des décennies de références sporadiques à un trésor archéologique à Sirpur, une ville médiévale émerge de la jungle. Découvrez l'histoire de la spectaculaire capitale de Dakshin Kosala, ses ruines imposantes et le confluent de trois religions

Lord Ram a un lien intéressant avec le Karnataka. Juste à l'extérieur de l'aimant touristique de Hampi se trouve la ville d'Anegundi où, selon la croyance, Ram a rencontré pour la première fois Hanuman et une partie de la Ramayana joué. Revisitez la terre de Kishkinda et les monuments qui racontent son histoire


Mandu – La Cité de la Joie II

A près nos petites aventures de la veille, nous avons dormi comme des morts. Le lendemain, nous nous sommes réveillés tôt à 6h00 et nous nous sommes préparés pour les visites d'aujourd'hui. Après quelques débats, nous avions décidé de ne pas prendre un taxi et avons opté pour des vélos, et cela s'est avéré être une meilleure expérience. Lorsque vous roulez à vélo, vous avez tendance à mieux vous imprégner des contours, des images et des odeurs de la campagne. Alors qu'en véhicule à moteur, tout passe en un éclair, c'est à vélo que l'on peut vraiment regarder et observer les choses telles qu'elles existent, avec bien sûr l'avantage de la brise dans les cheveux. Nous avons donc parcouru à vélo des sentiers entourés de verdure, des lacs enveloppés de brume matinale et des villages aux habitants encore plus sympathiques, vers nos premières destinations de la journée - les souvenirs de Baz Bahadur et Rani Roopmati coulés dans la pierre, le groupe Rewa Kund.

Sagar Talab, l'air tout brumeux et magnifique le matin

Groupe Rewa Kund

La route vers Rewa Kund était un agréable chemin de 5 km au milieu d'une belle verdure. En pédalant, nous avons traversé de nombreux monuments des deux côtés de la route, mais comme nous étions déterminés à atteindre le palais de Baz Bahadur avant l'arrivée des bus touristiques, nous avons décidé de visiter ces lieux plus tard. Après environ 20 minutes de vélo, nous étions aux portes du palais.

Les bardes de Mandu chantent encore l'histoire d'amour tragique de Baz Bahadur et Rani Rupmati. Baz Bahadur était le dernier sultan indépendant de Malwa et était profondément amoureux de Rupmati, un chanteur Rajput dont la beauté était célèbre dans toute la région. En 1561 après JC, l'empereur moghol Akbar a envoyé ses armées sous Adham Khan pour capturer Mandu. Les armées de Malwa ne faisaient pas le poids face à la puissance moghole et le fort tomba aux mains des envahisseurs. Plutôt que de choisir de se battre jusqu'à la mort, Baz Bahadur s'enfuit à Mewar, laissant Rupmati derrière lui. Pour échapper au déshonneur de tomber entre les mains des envahisseurs, Rupmati s'est suicidé en avalant de la poudre de diamant...

Palais de Baz Bahadur

Le palais de Baz Bahadur est situé au pied de la colline au sommet de laquelle se trouve le pavillon de Rupmati. Ces habitants étaient particulièrement chers au sultan car chaque jour il pouvait voir sa bien-aimée se rendre à Rewa Kund pour se baigner et adorer. Ce palais se distingue par son design simple et élégant, ses cours spacieuses entourées de salles et ses hautes terrasses offrant une vue panoramique sur la campagne.

Les arches massives à la porte du palais de Baz Bahadur

Cour du palais de Baz Bahadur

Le pittoresque Rewa Kund

Alors que nous montions les marches du palais, il était clair que nous étions les premiers visiteurs du monument ce jour-là. Les puissantes arches de la porte m'ont rappelé la Persépolis d'Iran. À l'intérieur, c'était très calme, nous nous sommes promenés dans les couloirs, avons jeté un coup d'œil aux champs verdoyants et au village depuis les balcons et les fenêtres et avons grimpé sur la terrasse. Il y a une petite piscine au milieu du palais et son eau verte jette de merveilleux reflets jaunâtres sur les murs de grès. Ce fut une expérience paisible et sombre d'être là.

Pavillon Rupmati

Le Pavillon de Rupmati est une petite randonnée depuis le palais de Baz Bahadur. Construit à l'origine comme avant-poste de l'armée, ce monument situé au bord de la colline avec un dénivelé de 350 m offre une vue pittoresque sur les plaines en contrebas. Il y avait de longs couloirs dans le monument avec un éclairage naturel d'en haut, et un réservoir d'eau qui récupère l'eau de pluie. En fait, Rewa Kund a été construit par Baz Bahadur pour alimenter en eau le bâtiment par un aqueduc. Le Pavillon de Rupmati a une beauté subtile inégalée par d'autres monuments depuis sa terrasse et ses dômes, Rupmati avait l'habitude de regarder le palais de son amant et sa divinité Narmada coulant à travers les plaines bien au-delà. Nous avons passé un long moment sur la terrasse à regarder le beau paysage devant nous. Bien que l'endroit soit magnifique au coucher du soleil, je vous recommande fortement d'y aller tôt le matin. Vous trouverez beaucoup de paix à cette époque, sans l'encombrement des touristes.

Tôt le matin calme au pavillon de Rani Rupmati

C'est ce que Rupmati aurait vu tous les jours lorsqu'elle regardait le palais de son amant..

Monuments de Lal Bagh

Il était environ 10h00 lorsque nous avons quitté le groupe Rewa Kund. En revenant, nous avons commencé à ressentir la fatigue du cyclisme et nous nous sommes un peu fatigués, mais nous avons continué à être déterminés à explorer autant que possible. Nous nous sommes arrêtés au Sagar Talab, le lac pittoresque que nous avions vu le matin. Juste en face du lac, il y a un groupe de monuments, collectivement connus sous le nom de Groupe Lal Bagh. Cet endroit est aussi le point d'écho de Mandu, si vous faites un cri vers les monuments, le son reviendra en écho des bâtiments.

Au sommet du Dai ka Makabara

Les monuments du côté droit du groupe Lal Bagh sont pour la plupart des tombes. Il y a deux tombes nommées Dai ka Mahal et Dai ki Chhoti Bahan ka Mahal, des mausolées de deux femmes qui semblent avoir été des nounous de la famille royale. Les tombes étaient des bâtiments impressionnants avec de hauts dômes très similaires au style Qutubshahi du Deccan, avec des carreaux décoratifs et des fenêtres en saillie de style hindou. Il y avait quelques enfants qui couraient partout qui criaient en s'amusant les cris de "Allah-Hu-Akbar", réitérant sans le savoir le fait que, aussi grand soit-il, à la fin ils sont tous réduits en poussière et seul le Dieu reste.

Nous sommes allés un peu plus loin du tombeau au milieu d'une verdure spectaculaire et d'étangs débordants pour atteindre un bâtiment qui était marqué comme une « Caravan Sarai », une auberge qui aurait abrité des caravanes de marchands et de personnes venant de contrées lointaines. Assis à la porte de l'auberge, il est difficile de ne pas penser aux gens qui seraient passés par cette porte dans les siècles passés, qui ils étaient, quelle langue ils parlaient, leurs familles, la vie quotidienne et ses luttes. des gens qui se seraient assis à l'endroit où j'étais assis. Les sensations que les ruines apportent au cœur sont difficiles à exprimer à travers ce clavier.

Il y avait un bâtiment devant la caravane Sarai qui me rendait malheureux. Cela s'appelait la mosquée de Malik Mughit. Construit en 1452 après JC, ce bâtiment était l'une des premières architectures islamiques construites dans la région. Selon le conseil d'administration de l'ASI, des matériaux provenant de bâtiments hindous ont été utilisés pour fabriquer cette mosquée, comme c'était la tradition à l'époque. Cependant, il était clairement évident qu'il n'avait pas été construit à partir des matériaux d'un temple, mais qu'il était superposé au temple lui-même. Des arches ont été ajoutées sur des pierres rectangulaires et dans les voûtes des murs, il y avait encore des traces de ce qui aurait été des idoles de dieux et de déesses. Bien que le bâtiment ait une belle architecture, je n'ai pas pu l'apprécier pleinement. Une telle bigoterie flagrante apporte toujours un mauvais goût à la bouche. Il y avait de belles fleurs dans les parterres de fleurs, ils ont pris leurs photos et sont partis.

Le tombeau et la mosquée de Darya Khan

La tombe de Darya Khan était le dernier monument important que nous ayons vu ce matin-là. Au début, nous pensions qu'elle était fermée à clé, mais lors d'une inspection fermée, nous avons constaté que la serrure n'était qu'« ornementale ». Nous avons donc mis nos vélos dehors et sommes allés jeter un coup d'œil. Le tombeau est une structure impressionnante construite sur une plate-forme surélevée. Le dôme est très haut et assez similaire à ce que nous avons vu sur la tombe de Hoshang Shah. La décoration était de nature minimaliste, même si le treillis était complexe. Il y avait des couloirs autour de la tombe avec des travaux hydrauliques intéressants pour obtenir de l'eau d'un étang aménagé à l'extérieur. Il y avait des ruines entourant la structure principale, y compris une mosquée verrouillée et une auberge délabrée. Pas un humain en vue, c'était juste nous seuls dans cet endroit et les fantômes du passé, dormant paisiblement dans la lumière du jour. Regardez les photos et allez-y si vous visitez Mandu.

L'étang et belle vue à l'avant..

Après cela, nous avions à peu près terminé pour la matinée. Tout ce dont nous avions besoin à ce moment-là était d'atteindre notre maison d'hôtes et de nous effondrer sur le lit. Cependant, la journée n'était pas encore terminée – plus à venir dans la dernière et dernière partie de l'histoire de Mandu.


Palais Baz Bahadurs Mandu

Lors de votre visite à Mandu, vous serez sûrement enchanté par le charme des monuments de Mandu. Les constructions trouvées dans cette ville sont essentiellement islamiques dans leurs détails architecturaux en raison de la domination musulmane qui a dominé l'endroit pendant des décennies ensemble. Baz Bahadur&rsquos Palace, Mandu est l'un de ces bâtiments qui, au fil des ans, est devenu l'une des destinations touristiques les plus attrayantes de Mandu.

Baz Bahadur était le sultan de Mandu de 1555 à 1561 et Mandu a atteint des sommets de grandeur au cours de cette période, mais seulement pendant une courte période. Cependant, il avait construit le palais bien avant de monter sur le trône. C'est en 1509 que le merveilleux édifice fut érigé. Il se dresse sur la colline au-dessus du saint Rewa Kund, un réservoir qui alimentait en eau par un ascenseur à eau.

Exposant des spécimens de la culture mahométane et rajput sous ses formes architecturales, le palais de Baz Bahadur&rsquos s'ouvre initialement sur une cour tentaculaire et affiche des salles sur les quatre côtés. Le côté nord a un porche octogonal avec des arcs sur les franges. Surplombant ce pavillon se trouve un jardin.

Sur la face sud du palais se trouve une terrasse sur laquelle se trouvent deux baradaris - des pavillons, qui offrent à leur tour une vue enchanteresse sur les environs.

Ainsi, lorsque vous êtes à Mandu, ne manquez pas la visite du palais Baz Bahadur&rsquos, Mandu car il offrira certainement des moments intéressants, revivant le passé à travers les arches et les porches et les pavillons.


Pavillon Roopmati Mandu

Parmi les nombreux monuments et palais qui ornent la ville historique de Mandu, célèbre pour la légendaire histoire d'amour tragique du prince Baz Bahadur et de Roopmati, se trouve le pavillon Roopmati&rsquos, l'une des attractions touristiques les plus visitées de Mandu. Perché au sommet d'une colline sur le côté sud du palais de Baz Bahadur, le pavillon Rani Roopmati est d'où la reine verrait le palais de son bien-aimé, Baz Bahadur

Construit à l'origine comme poste d'observation de l'armée, la structure a plus tard pris la forme du symbole de l'amour éternel entre Baz Bahadur et Rani Roopmati. Situé au sud du palais de Baz Bahadur&rsquos, le pavillon Roopmati&rsquos était alors un hall bas et large avec deux pièces de chaque côté et une base en pente épaisse. Plus tard, le bâtiment a été prolongé du côté ouest le long du socle et les ajouts les plus intéressants étaient les pavillons carrés abritant des dômes hémisphériques.

Les couloirs du sous-sol du pavillon Roopmatié présentent un certain nombre d'ouvertures cintrées sur toute leur largeur. Le rebord ouest contient un grand réservoir dans lequel l'eau de pluie était collectée pendant la mousson à travers un canal allant du toit de la structure au réservoir en dessous. La vue sensationnelle sur la rivière Narmada qui coule à 305 mètres plus bas est également un spectacle à voir.

Histoire

Le pavillon Rani Roopmati&rsquos témoigne de l'histoire d'amour entre la reine Roopmati et Baz Bahadur. C'est lors d'une de ses excursions de chasse que Baz Bahadur a été attiré par les airs mélodieux de Roopmati, alors une simple paysanne hindoue. L'amour s'épanouit parmi eux et elle fut amenée à Mandu par le sultan à condition qu'elle reste dans un endroit tel qu'elle puisse voir le palais de son amant ainsi que la Narmada qui coule. Ainsi a commencé l'histoire d'amour entre les deux, mais elle s'est terminée tragiquement en raison de l'intrusion d'Adham Khan, un général de l'empereur moghol Akbar, qui a été attiré par la beauté de Roopmati. Cependant, la reine est morte d'une mort empoisonnée lente auto-infligée, incapable de supporter un tel traumatisme mental.


Quelle est la légende de Baz Bahadur et Rani Rupmati?

Baz Bahadur le dernier souverain indépendant ici, était autrefois à la chasse et il a croisé une belle bergère chantant et jouant avec ses amis. Le roi aimait la musique et l'art et était tombé amoureux de la bergère Rupmati. Baz Bahadur supplia Rupmati de l'accompagner dans la capitale. Rupmati a accepté à condition qu'elle ne perde jamais de vue sa rivière bien-aimée Narmada.

Bientôt, ils se sont mariés, mais leur amour était voué à l'échec. Le roi moghol Akbar envoyé Adham Khan pour capturer la ville. Baz Bahadur a défié Akbar mais son armée n'était pas à la hauteur de la puissante armée moghole. Mandav a perdu et Adham Khan avait les yeux rivés sur Rani Rupmati. Sentant la méchanceté, elle s'est empoisonnée et a ainsi échappé à la capture. Les artistes folkloriques chantent encore la légende du brave roi Baz Bahadur et la légende de la belle reine Rupmati.

Meilleur moment pour visiter Mandu?

La ville a un climat tropical. Il a trois saisons. Nous recommandons L'hiver et mousson saison pour la visite. Une autre raison de visiter la ville est la Fête de Mandou, qui a lieu en septembre ou octobre. Les températures sont bonnes pendant cette période aussi.

L'été:

La saison estivale ici est assez chaude et les sites de monuments sont principalement ouverts et il devient difficile de les explorer.

Saison des pluies:

La ville reçoit de fortes précipitations pendant la saison des moussons. La saison des moussons commence en juillet et se poursuit jusqu'en septembre. Là encore, ce n'est pas une condition très favorable pour découvrir les monuments de la ville.

Les hivers ont des températures modérées pendant la journée et un temps frais le matin et la nuit. On peut avoir besoin de vêtements chauds pendant la journée, mais les tapis et les vêtements chauds deviennent une nécessité la nuit et le matin. Cette saison commence en novembre et se poursuit jusqu'en mars.

Comment atteindre Mandu ?

La ville est bien desservie par la route et l'aéroport et la gare les plus proches se trouvent à Indore.

L'aéroport le plus proche est Indoré. Il est à 100 km, soit environ 2 heures de route de la ville. L'aéroport est bien relié à toutes les grandes villes de l'Inde.

La gare la plus proche sur la ligne principale Mumbai-Delhi est Ratlam (124km). Une autre gare très pratique est Gare d'Indore (99km). Les deux stations sont bien reliées aux petites et grandes villes de l'Inde.

Des bus réguliers relient la ville à toutes les villes et villages voisins comme Dhar, Indore, Ratlam, Ujjain, Bhopal, Mhow, etc.

Lieux à visiter à Mandu ?

Les lieux à visiter ici sont divisés en quatre groupes selon la zone dans laquelle ils se trouvent. Tous ont des guichets. Une fois que vous achetez un billet pour un groupe, vous n'avez pas besoin d'en acheter un autre pour un monument de ce groupe.

Enclave royale : Hathi Pol, Jahaz Mahal, Hindola Mahal, Nahar Jharokha, la mosquée de Dilawar Khan, Hammam, Champa Baodi, Jal Mahal, la boutique de Gada Shah, la maison de Gada Shah, Ujali Baodi, Andheri Baodi, Teveli Bhavan.

Ensemble de monuments du village de Mandu : Jami Masjid, le tombeau de Hoshang Shah, Ashrafi Mahal, le tombeau de Mahmud Khilji, la tour de la victoire.

Ensemble de monuments de Sagar Talao : Jali Mahal, Dai ka Mahal, Dai ki Chhoti Bahan ka Mahal, Caravan Sarai, la mosquée de Malik Mugith.

Ensemble de monuments de Rewa Kund : Rewa Kund, Palais de Baz Bahadur, Rani Rupmati Mahal

Nous discuterons des endroits suivants

1. Fort de Dhar 2. Jahaz Mahal
3. Hindola Mahal 4. La mosquée de Dilawar Khan
5. Hammam 6. Champa Baodi
7. Jami Masjid 8. Le tombeau de Hoshang Shah
9. Ashrafi Mahal 10. Rewa Kund
11. Palais de Baz Bahadur 12. Rani Rupmati Mahal

Lieux à visiter à Mandu ?

Comme déjà dit, la ville est un paradis historique pour les voyageurs. Il possède de nombreuses merveilles architecturales afghanes. La ville abrite également le Fort de Dhar fabriqué par Parmars du 10 ème siècle ! de façon intéressante Le tombeau de Hoshang Shah est aussi l'inspiration derrière la Taj Mahal. Commençons donc notre visite de Mandav, la ville historique du Madhya Pradesh, en Inde.

Fort de Dhar est le bâtiment le plus ancien ici. Il a été fait par Parmars au XIe siècle. A l'intérieur du fort, il y a un Sheesh Mahal ce qui est assez attrayant. Le fort est composé de grès rouge et ses murs font 30 m de haut. Les autres attractions de l'endroit sont Kharbuja Mahal, Vishram Bhavan, Madan Kui Sarai, Kothari Sarai, Caravan Sarai, Lady Sufi Saint Roza ki Dargah, Chhapan Mahal et d'autres attractions.

2. Jahaz Mahal :

Mandu Jahaz Mahal construit par Sultan Ghiyas-Ud-Din Khilji pour son somptueux Harem. On dit qu'il abritait de nombreuses femmes locales et venant d'aussi loin que la Turquie. Les 'Palais des navires’ est un bâtiment à deux étages de 120 m de long construit entre deux lacs artificiels- Munj Talao et Kapur Talao. Le reflet du fort ci-dessous donne l'impression d'un navire prêt à naviguer. Mais ce navire de pierre et de mortier n'a pas bougé d'un pouce depuis toutes ces années. Il a des couloirs ouverts, des balcons surplombant les lacs et une terrasse ouverte. Jahaz Mahal était autrefois un palais exotique pour les loisirs royaux. La silhouette du palais au clair de lune est encore plus envoûtante.

3. Hindola Mahal :

Hindola Mahal signifie simplement le Swinging Palace. Cette belle a une architecture assez excentrique. Il a des murs en pente qui lui donnent l'apparence d'un palais oscillant, d'où son nom. Le palais affiche un travail de treillis délicat et des colonnes magnifiquement sculptées. Cet endroit n'est pas très finement sculpté mais est toujours très magnifique. À l'ouest de cette structure, se trouvent divers bâtiments. Ils racontent encore des histoires sur leur passé glorieux. Parmi ces structures figure Champa Baoli. D'autres lieux d'intérêt sont La mosquée de Dilawar Khan, Ujali et Andheri Baoli, et Boutique et maison de Gada Shah.

4. La mosquée de Dilawar Khan :

La mosquée de Dilawar Khan est un exemple de l'ancienne culture indo-islamique et du style architectural. La magnifique structure date du XV e siècle. La date peut être confirmée par une inscription datant de 1405 après JC. Cette période appartient au premier roi musulman du Mandav. Le plan architectural du bâtiment présente une cour centrale et entourée d'une colonnade. Une colonnade est un toit soutenu par un certain nombre de piliers. Le toit et les piliers à l'intérieur sont de style hindou. It is possible that it was inspired by Hindu architecture but most probably, it was built by demolishing some then existing Hindu structure.

Les Hammam is a Bath House. It is made in line with the Turkish style of Bath Houses. It is very near to Champa Baoli, from where it used to receive water supply. The Bath House had two chambers or say tanks-one of hot water and the other of cold. Both the tanks had channels and these channels would merge later to mix the cold and hot water. This water would then go to the Hammam. Another fascinating feature of this bathing facility was its roof. Its roof has many star-like grooves, from which light rays would enter the bath and play on the water. What a royal experience it would have been.

6. Champa Baodi:

Champa Baodi is an elaborately constructed well inside The Royale Palace. It used to supply water for the palace, especially the Hammam. It gets its name by its sweet smelling water which resembles the smell of Champak flower. Also, the well served as a part of the giant cooling system of the palace, an architectural brilliance. The lower story of the well had compartments. These compartments were linked to the Palace rooms known as ‘Tahkhana’ with a subterranean path. These Tahakhanas were on the level with Munj Talao waters. So now, the wind will blow through the pavilions of Munj Talao, through the subterranean path, atop the well, and to the rooms. This would keep the palace cool in even the dire of hot temperatures.

7. Jami Masjid:

The mosque is a giant. It is inspired by the great mosque of Damascus. Sultan Hoshang Shah Ghuri started the construction of this huge mosque in 1406, and Mahmud Shah Khilji completed it in 1454 AD. The plan is approximately as huge as 100m square and is standing on a plinth of 4.6 m height above the ground. The porch is covered by an impressively huge dome. The building is quite austere but is majestic in its simplicity. Almost no decoration can be seen, except the boundaries of the ornate arches, where the usage of colored tiles can be observed. But the arches, domes, and the huge prayer hall, etc make it one of the finest and biggest examples of Afghan architecture in India.

8. Hoshang Shah`s Tomb:

Il est India`s first marble mausoleum. It is also the inspiration behind The Taj Mahal. The construction on this mausoleum was started by Hoshang Shah and it was finished in the time of Mahmud Khalji in AD 1440. It is a fine example of Afghan Architecture. The architecture was so inspiring that Jahangir, the Mughal Emperor sent four of his men to study the tomb and pay homage to the builders of this spectacular monument. One of these four was Ustad Hamid, who was closely involved with the construction of Taj Mahal. Some parts of the great structure also depict the Hindu style, as the sculptors involved were Hindus.

9. Ashrafi Mahal:

Ashrafi Mahal was conceptualized and built as a Madrasa for young Muslim boys in the era of Hoshang Khan(AD 1404-22). After Hoshang Khan, Mahmud Khalji took over the throne and he built a victory tower and his own tomb in this building. The victory tower was made as a remembrance of his victory over Rana Khumba of Mewar. Now both the victory tower and the tomb are in ruins. The Madrasa, however, is in better condition. At its time of glory, the Madrasa was splendid. It was a great quadrangle and in the center was a spacious open court and was lined with smaller cells for students. Another boundary of double arcades lined the structure. The super-structure though no more exists now.

10. Rewa Kund:

Rewa Kund is a water tank rebuilt and widened by the ruler Baz Bahadur for his shepherdess wife Rupmati. One of the reasons the tank still retains the old Hindu name is the sanctity of the tank for Hindus. The Rewa Kund is about 4km from the village. Along the sides of the tank at the northwestern side is a structure with arched gateways. Probably these form a part of the leisure palace that existed along its sides.

11. Baz Bahadur`s Palace:

Baz Bahadur Palace is built to the east of the Rewa Kund. Nasir Shah Khalji built the palace in the 16 th Century. This palace was later repaired by Baz Bahadur. Baz Bahadur liked the palace due to its proximity to the Rewa Kund which was a regular affair for Queen Rupmati. The palace has a courtyard in the middle with rooms at the eastern and western sides.

12. Rani Rupmati Mahal:

Rani Rupmati Mahal Mandu was initially meant as a watchtower, as a military base to keep watch over the enemies. The pavilions were added later on. But the pavilions on the roof give the building its distinctive appearance. The name of the place has been derived from the Queen Rupmati who frequented here to visit the holy river Narmada dans le Nimar valley régulièrement.

So, this was all about the historical city of Mandav, Madhya Pradesh. For more information go to the official site of Madhya Pradesh Tourism. Also, read our article on Himachal Pradesh et Panaji, Goa.


Ancient and Historic place Mandu

MANDU/ MANDAVGARH is one of the famous historic place in the heart of Madhya Pradesh which is full of historic monuments, lakes, scenery and fascinating historic story of Sultan Baz Bahadur and Rani Roopmati. People from all over the world come here to explore the historic monuments.

History of Mandu:-

MANDU/MANDAVGARH is located in the Malwa Region of Madhya Pradesh.This place was founded by Raja Bhoj in 10 th Century as a fortress retreat and it is also conquered by the Muslim rulers of Delhi in1304. Mandu was established by Afghan Dilawar Khan as an independent kingdom.

Legendary story of Rani Roopmati and Sultan Baz Bahadur.

The last independent ruler of Mandu was Sultan Baz Bahadur, who was very fond of music and there was a queen Rani Roopmati who was very beautiful and she has a melodious voice. After listening to the melodious voice of Rani Roopmati, Baz Bahadur said Roopmati to accompany him to his capital. Rani Roopmati got agreed but on one condition that she will not leave her beloved palace which is named as Rewa Kund beside the Narmada River. Unfortunately, the romance between them was foredoomed and the great Mughal Akbar decided to capture Mandu with Adam Khan. Baz Bahadur challenged him but, Mandu fell easily in Mughals as he has the small army. Rani Roopmati avoided to get capture by Adam Khan and poisoned herself.

Picture Courtesy: rangandatta.

Mandu is also known as Shadiabad(city of joy).


FAMOUS SPOTS TO VISIT IN MANDU:-

Although there are many beautiful and historic places in Mandu, but these places are most famous.

It is a large structure that stands between the lake of kapur and munj. This structure is created by Sultan Ghiyas-ud-din khilji. This Mahal gives an Illusion of a ship. The structure of this Mahal has two storeys and was built with colorful stones which enhance the beauty of this structure.

One of the most romantic palace in Mandu which speaks the Romantic history of Rani Roopmati and Baz Bahadur. This palace was constructed on the bank of river Narmada. This fort was originally built for army post and gives the amazing view of Narmada from nirmar plains.

This palace has beautiful architecture and it was constructed for the last independent ruler of Mandu. The structural design of this palace made with an Rajasthani and Mughal style.

Hindola Mahal is a large hall which is situated near the Jahaz Mahal. It is also known as swing palace as the ramp of this Mahal supposed to create impression that they are swinging. It is mostly used by Mughals for their Monsoon parties.

One of the biggest attractions in Mandu and also one of the unique Mosque. Jami Masjid has a very structure and also prominent among the historic monuments of Mandu. Jami Masjid has Mughal structure built like a king Darbar hall. History lovers will definitely like this place.

Picture Courtesy: Google Source Picture Courtesy: wikimedia.org

There are many tourist attraction places like

After visiting so many places have a one night stay at “Malwa Retreet” which is a property of MPTOURISMand it is located in the main city and at a less distance from all the tourist spots. You will get the warm hospitality from Hotel Staff and Manager.

Mandu becomes magical place in monsoon/rainy season so visit to Mandu in this monsoon and enjoy beautiful historical monuments!


Historical Romance: Rupmati and Baz Bahadur

Mandu, the erstwhile capital of Malwa (in Madhya Pradesh), is famous as the city of two great lovers, Baz Bahadur (meaning: the brave falcon), the Afghan King of Malwa, and his beloved wife Rupmati. Queen Rupmati is famous in her chaste devotion to Baz Bahadur.

Rupmati was also a musician, singer and poetess. Baz Bahadur was deeply attached to her and used to compose Hindi verses in her name. He is said to have assembled around him nine-hundred dancers and singers.

Love Story of Rupmati and Baz Bahadur: According to folklore, Rupmati was a Hindu Rajput princess of Dharmpuri. The beautiful and accomplished daughter of Than Singh. One day Baz Bahadur came to the valley of river Rewa (also known as Narmada) for hunting. While he was pursuing a deer, his ear was attracted by a melodious voice. He followed the sound and reached the spot where Rupmati was singing and playing bin (a musical instrument). Dazzled by her beauty and enchanted by her magical voice, he wished to take her to Mandu. She replied: "When the Rewa shall flow through Mandu, I will be your bride, but not till then". Thus Baz Bahadur built the Rewa Kund, a beautiful reservoir, at Mandu. When Rupmati's father heard of these doings, in pride of their caste wanted her to take poison. She thus chanted the song of death. It is said that as she had finished the song and was about to drink poison, Baz Bahadur rode up and took her to Mandu after defending her father.

The history of Rupmati, 'The Lady of the Lotus: Rupmati Queen of Mandu', was written in the 43rd year of Akbar's reign by Ahmad-ul-Umri. According to Ahmad-ul-Umri, Rupmati was the daughter of Jadu Rai, a Brahman belonged to Sarangpur. The story begins during the reign of Shujaat Khan. Bayazid had got the province of Sarangpur as Jagir from his father. With Jadu Rai Bayazid was joined in friendship. One day Jadu Rai invited him to his house and arranged a great feast. At the feast, his eyes fell upon Jadu Rai's beautiful daughter Rupmati. Bayazid had learnt of her beauty from one of his companions and his heart was entangled in the net of love. When Baz Bahadur became the Sultan of Malwa, he bestowed upon Jadu Rai, much gold and the province of Sarangpur, and asked his daughter in marriage to him. Ahmad-ul-Umri says that Jadu Rai himself gave his daughter in marriage to him, but 'as no marriage ceremony was performed, she was looked upon as a mistress and not as a legitimate wife'.

When Rupmati entered the harem of Baz Bahadur, the magic of her love held him in such enchantment that he passed his days in her company, abandoned himself to luxury and pleasures.

Her perfection in the art of music so ravished Baz Bahadur that he permitted the government of his kingdom to dance at her finger tips.

She had so captivated him that every moment not spent with her was painful to him.

He so entirely neglected the state affairs, that many military persons left him, and the subjects began to make seditious movements.

By this time, a series of events have occurred in Indian history: Humayun's return to India, his death and accession of Akbar (r: 1556-1605). When the news of Akbar's victories reached Mandu, Rupmati advised her lover to give up pleasure and take effort to set the affairs of the kingdom in order.

Akbar's Conquest of Malwa:

In 1561, Akbar sent his generals Adham Khan Koka (Akbar's foster-brother, son of Maham Anaga) and Pir Muhammad against Malwa. Baz Bahadur marched to Sarangpur to oppose them, but was defeated and fled.


Before leaving for the battlefield, he had ordered his attendants to kill the women of his harem in the event of his defeat. When the news of Baz Bahadur's defeat reached the attendants, they started murdering the women. But before they could complete this task, the Mughal army entered the palace. The attendant of Rupmati struck a few blows on her but before she could be killed she was rescued by the Mughal army.

All the treasures of Baz Bahadur, including the women of his harem, fell into the hands of Adham Khan. Adham Khan had Rupmati's wounds dressed and recovered. It is said that she permitted her wounds to be dressed on receiving a promise that she should be sent back to Baz Bahadur. But Adham Khan's real intention was to keep her for himself. He summoned her to his presence and demanded to transfer her love to him. Rupmati tried to advise him, "It did not become the glory of the conqueror thus to seek to disgrace the name and fame of the broken Afghans: for in the day of recompense heaven might bring down that very shame on the head of the conqueror". Adham Khan decided to use force to get her. When heard of Adham Khan's plan, she thought means to escape. She disguised herself as a flower-seller and fled from the palace. When Adham Khan learnt of her flight from the palace, he sent his cavalry to capture her.

In spite of lots of difficulties, Rupmati reached Sarangpur to seek help from her brothers. (Her father Jadu Rai was already dead and her mother had become the wife of her husband's brother). In the following engagement, Adham Khan's men killed her brothers and took her back to Mandu. In the palace she was carefully guarded and strictly watched. She said, "My heart is tired of these your proposals. There is no hope that, what I gave to Baz Bahadur, the same I should give to you to you, above all, who do commence your wooing by the murder of my brothers".

"O victor mine, the conquered have no resource save to obey the orders of the conqueror. They whom fate has broken need no fresh enemies. Modesty and repute, honour and respect are transient things. Yet is it the custom that the conquerors show generosity to the conquered. My glory is my union with Baz Bahadur. Through love of him I have sung in his assemblies and to the doing of love be it set down that Baz Bahadur sought from me such proofs of affection. Now I pray you, the master, to show mercy on me, the slave. None know what the morning will bring forth from out the night. Behold the end of this empire and the fall of our fortune, how my state is like unto them as a reflection in a mirror. You say in your heart, I have attained unto the heaven of power, yet fear you the grinding of the revolving millstone.

It were but just that you should send to tell the tale of us poor wretches in the ear of emperor Akbar, for of a surety on hearing of our misery he will not refrain from tears. Abandon then this your evil purpose.

O Adham Khan, beauty and grace you say are mine, yet of what avail will these be to you? for with me they will turn to dust. My brothers are dead, nor is it for me to crave for this life of a day. The imperial throne whence sprang our content has fallen in the dust, and all my brothers have perished to preserve my wretched life. I pray that therefrom your noble heart may learn a lesson and that you will leave us miserable creatures in peace", she wrote to Adham Khan.

"Though the four quarters of the world unite to rob me of union with you, yet I will make sacrifice of all my earthly bliss, of all my hopes of Paradise and of all that therein is, for one minute of your love", Adham Khan replied.

When she realized that there is no way to escape, she promised to become his wife after three days. She said that within that time her sorrow would lessen.

Two nights passed. Adham Khan arranged a feast of pleasure.

Rupmati saw no chance of reunion with Baz Bahadur. On the third night, she adorned herself in the very bridal dress which Baz Bahadur had given her. She took her bin and sang songs of sorrow for some time. After this she went to the bridal chamber and took poison of powdered diamond. Thus died Rupmati, a martyr to faithfulness.

Account of Other Historians Regarding the Death of Rupmati:

Abul Fazl: "Adham Khan sent people to search for Rupmati. When this news reached her ear her faithful blood became aglow, and from love to Baz Bahadur she bravely quaffed the cup of deadly poison and carried her honour to the hidden chambers of annihilation!"

Nizam-ud-din Ahmad: "At the time of the rout the eunuch of Baz Bahadur wounded Rupmati with his sword so that she might not fall into the hands of strangers. When Adham Khan summoned her, she, to preserve her honour, took poison and killed herself".

Nimatullah - Dorn: "Rupmati, being brought before Adham Khan, covered with wounds, he took all possible care to have her cured, as well as the other wounded. But when Rupmati's wound had closed up, she swallowed camphor, and thus put an end to her existence".

Tomb of Baz Bahadur & Rupmati:


"Baz Bahadur and Rupmati lie buried together. Their tomb stands in the middle of a tank in Ujjain", says Blochmann, the translator of Ain-i-Akbari. But there is no trace of any tomb at Ujjain. L.M. Crump state that Rupmati's grave is at Sarangpur. "Baz Bahadur's last wish was to be laid by her side on the island at Sarangpur, where she had awaited his coming for many long and lonely years. There each by other they yet sleep, those two great lovers once more united, the Lady of the Lotus and her Lord, in the middle of the lotus-spread waters", he writes.

In a note to the Legend of Mandoo, Capt. Abbott writes: "At Saharangpur in Malwa, her tomb is preserved. The natives fondly believe that if any one call at that tomb 'Roop-Mati', the echo renders 'Baz Bahadur'". Alas! today the dome has fallen and there is no echo.

According to Dorn, Baz Bahadur is buried at Agra near Alam Ganj.

It seems that Rupmati became Baz Bahadur's queen without formal conversion to Islam.

The Lady of the Lotus: Rup Mati Queen of Mandu-a Strange Tale of Faithfulness By Ahmad-ul- Umri, Translated by L.M. Crump

Tarikh-i-Khan Jahani Wa Makhzan-i-Afghani. A complete history of the Afghans in Indo-Pak sub-continent, of Khwaja Nimatullah Translated by Bernhard Dorn


Voir la vidéo: रन रपमत क महल: परम और तयग क गवह. Rani Roopmati Mahal, Mandu, Madhya Pradesh